miércoles, 2 de diciembre de 2015

Le poème de la semaine


La ville au loin se tient dans le froid, assoupie,
sans bouger, comme un nid posé sur l’horizon…
L’église est, sur le haut de la ville, accroupie
comme une poule grise, et couvre les maisons
qui, sur la pente, en capuchons de tuile brune
pour s’échauffer, se serrent l’une contre l’une ;
et tandis que la neige ensemble les confond,
sous leurs toits de plus en plus lourds, ratatinées…
comme des vieux, elles fument leurs cheminées,
quelles pipes!…vois-tu la tête qu’elles ont  ?
L’une depuis cent ans est noire et culottée  ;
l’autre étrenne sa coiffe en tôle tuyautée  ;
d’autres ont des bérets attachés sous le cou…
L’ une a son bonnet rond, l’autre un chapeau pointu,
une crête de coq, un casque ..., les vois-tu
noires sur les toits blancs au milieu de la neige ?


Marie Noël, Les Chansons  et  les Heures

1 comentario:

  1. Un beau paysage pour une carte de voeux, allez-y dessinez les mots peints par le poète.

    ResponderEliminar